daniel Castan

Daniel Castan a beaucoup voyagé à New York et à Hong Kong. Il en garde une fascination pour les univers urbains et leurs perspectives démesurées. Dans ses toiles, il recrée ces ambiances très graphiques. Les lignes des immeubles se perdent dans le ciel, les larges avenues semblent sans fin, les couleurs s’entrechoquent. Le couteau est l’outil de prédilection de l’artiste. Il lui permet de travailler à la fois en pâte, en large touche et de dessiner dans la matière.

Daniel Castan has traveled extensively in New York and Hong Kong. From these trips, he kept a fascination for urban universes and their excessive perspectives. In his paintings, he recreates these very graphic atmospheres. The lines of the buildings are lost in the sky, the wide avenues seem endless, the colors collide. The palet knife is the artist’s favorite tool. It allows him to work both in paste, in large touch and to draw in the material.

IMG_7346.jpg
SANS TITRE

80x80 cm

Peinture à l'huile et au couteau

Whitagram-Image 19.jpg

80x80 cm

SANS TITRE

Peinture à l'huile et au couteau

Exposition "Villes & Lumières"

à Aix-en-Provence

Exhibition "Cities & Lights" in the gallery of Aix-en-Provence

VERNISSAGE

 

Samedi 23 avril

de 15h à 18h

en présence de l'artiste

 

Galerie Le Container

4 rue Granet

13100 Aix-en-Provence

OPENING

 

Saturday, 23rd of April

from 3pm to 6pm

with the artist

 

Galerie Le Container

4 rue Granet

13100 Aix-en-Provence - France

"Parler de ma peinture ... C'est comme demander à un poisson rouge pourquoi il nage. Il nage tout simplement parce qu'il ne sait pas faire grand chose d'autre. On peut s'émerveiller devant le spectacle ou trouver cela d'une triste banalité, le poisson, il s'en moque. Tout ce qu'il demande, c'est que personne ne vienne le sortir de l'eau." Daniel Castan

“To speak about my painting… It is like asking a goldfish why he swims. He swims simply because he does not know how to do anything else. We can marvel at the spectacle or find it a sad triviality. The fish does not care. The only thing he asks is that no one comes to remove him from the water.” Daniel Castan