Jean-Christophe Belaud

Il avait pourtant fait les choses dans l’ordre et suivi le parcours « classique » pour devenir artiste peintre, contrairement à d’autres sur qui le métier d’artiste leur est tombé dessus grâce à la providence et l’imagination de la vie. Mais ce n’est pas le cas de Jean-Christophe Belaud. Il n’est pas un autodidacte au parcours atypique. Lui, il a toujours voulu être artiste, il est diplômé d’arts plastiques à l’université de Saint-Etienne et commence à vivre de sa peinture dès 2006.

 

C’est en 2009 que le grand tournant a lieu. A partir de ce moment, il ne le sait pas encore mais il va devenir un sculpteur de moquette, un artiste à la technique unique, innovante et admirée !

Nous sommes en mai, c’est dimanche et il pleut. Jean-Christophe vient de déménager à Bruxelles, il s’ennuie et tombe sur un bout de moquette qu’il a ramené de son ancien appartement parisien. Une idée amusante lui traverse l’esprit, celle d’en faire un masque de guerrier. Un cutter, une agrafeuse, de la colle et son rêve d’enfant est réalisé. Il vient également en un tour de main de trouver comment apporter du volume à ses œuvres. 

 

Depuis ce moment, Jean-Christophe n’a cessé de développer et d’affiner sa technique. Il part d’une base en bois ou juste d’un pied en métal et construit sa structure de l’intérieur vers l’extérieur, sans ne jamais faire de croquis préalables et sans ne jamais vraiment savoir où il va. Entre l’influence des arts primitifs, la géométrie sacrée et la science fiction, Jean-Christophe s’est construit un univers bien singulier, avec une technique et une matière toutes aussi inédites. Pas étonnant que son travail défile dans les émissions de télé, les magazines de décoration haut de gamme et fait régulièrement l’objet d’articles dans la presse.

 

Parallèlement à l’originalité et à la virtuosité technique, nous restons face à des éléments qui nous parlent, que nous comprenons. Jean-Christophe aime mélanger les symboles que nous connaissons tous, cœurs, étoiles, mains, etc. Les proportions sont harmonieusement respectées selon le nombre d’or et la moquette, matériau pauvre, nous ramène à une proximité familière entre nous et le sujet.

 

Là est tout son talent, savoir réunir l’innovation, l’harmonie et la simplicité.

He had done things in order and followed the "classical" path to become a painter, unlike others on whom the profession of artist came to them thanks to the providence or the imagination of life. Jean-Christophe Belaud is not an autodidact, he has always wanted to be an artist. He graduated in visual arts at the University of Saint-Etienne, France and began to live from his painting in 2006.

 

It was in 2009 that the big turning point took place. From that moment, he doesn't know it yet but he will become a carpet sculptor, an artist with a unique, innovative and admired technique!

We are in May, on Sunday and it's raining. Jean-Christophe has just moved to Brussels, he is bored and is falling on a piece of carpet which he brought back from his old Parisian apartment. A funny idea crossed his mind, that of making a warrior mask with this piece of carpet. A box cutter, a stapler, some glue and his childhood dream comes true. He also comes of figuring out how to add volume to his works.

 

Since then, Jean-Christophe has not stopped developing and refining his technique. He starts from a wooden base or just a metal foot and builds the structure from the inside to the outside, without ever making any preliminary sketches and never really knowing where he is going to. Between the influence of primitive arts, sacred geometry and science fiction, Jean-Christophe has built a singular universe, mastering unique technique with original material. No wonder his work is featured in TV shows, high-end design magazines and is regularly featured in the press.

 

In addition to originality and technical virtuosity, we look at elements that speak to us, which we understand. Jean-Christophe likes to mix symbols we all know, hearts, stars, hands, etc. The proportions are harmoniously respected according to the golden ratio and the carpet, poor material, brings us back to a familiar proximity between the subject and us.

 

Therein lies all his talent, knowing how to combine innovation, harmony and simplicity.

"Lucky"

60 x 30 x 66  cm

Moquette découpée sur structure de bois et socle métal

"Only One" Mandarine Geometrie

50 x 50 x 3  cm

Moquette découpée sur support en bois

Découvrez JC Belaud dans le reportage de la Maison France 5